AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VENEZ PAPOTER SUR LA CHATBOX. | NOUVEAU DESIGN AVEC CHANYEOL & BAEKHYUN.

Partagez | 
 

 what are u doing here ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin ∞ sweet & fabulous.
avatar

Yun Kee Naan
admin ∞ sweet & fabulous.

Messages postés : 227
Sur LAFS depuis le : 23/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: what are u doing here ?   Jeu 6 Déc - 14:23


« écoute moi bien, Yun. Tu as juste à livrer ce colis et m'appeler quand c'est fait. Compris ? » Cet homme me prend pour un idiot. Avec son costume sans pli et sa cravate lisse, il se croit super important et trouve ça génial de me prendre de haut en me parlant. Durant son monologue habituel, je fixais ses lèvres qui remuaient dans le vide, puis son regard qui se posait de gauche à droit, paniqué. à sa façon de faire, ce simple colis était plus dangereux qu'une mafia entière. à mes yeux, ce n'était qu'un objet à livrer à un gros bonnet. Le style aussi mal vêtu que mon "patron" avec trouze milles bagues aux doigts. Genre, il te fou une claque et tu es mort sur place. Avec de grosses paluches et une carrure de camionneur. Tandis que je rêvassais, l'homme me rappelait à l'ordre, transpirant à grosse gouttes. Le paquet en main, je fis un salut militaire avant de décamper à toute jambe, sans lui laisser finir sa phrase. Il est saoulant à radoter des choses qu'il répète à chaque fois. Jusqu'à aujourd'hui, et cela depuis bientôt un mois, je n'ai jamais foiré son business. Certes, ce n'est pas comme livrer des flyers ou garder des chiens ou aider à faire des hot dogs mais. c'est tout comme. C'est pas plus bête de faire ça ou autre chose. J'ai juste à aller d'un point à un autre en jouant le facteur. Genre, personne ne se doute que je transporte des trucs illicites à des gars louches. Hein, personne ? Je passe tranquillement devant les flics en les saluant poliment, un sourire enfantin aux lèvres. Ils se disent sûrement que je suis stupide ou bien trop éduqué. en tout cas, ils ne me courent pas après pour une raison quelconque comme ils s'amusent à le faire quand il me croise en pleine nuit dans un endroit de Séoul. Comment faire autrement, mon toit représente cette ville en entière ? Quand je pense que je n'ai trouvé personne chez qui dormir ce soir. Je vais encore devoir coucher dehors, dans un parc, sur un banc. « fait attention où tu vas! » Les cris qui venaient de survenir, me ramenèrent de suite à moi. J'étais là, au bord d'un passage piéton, prêt à traverser au feu rouge. La voiture venait juste de piller devant moi, klaxonnant comme un malade en jurant. étonné par sa réaction, je fis quelque pas en arrière et attendit que le feu change de couleur. Les gens autours de moi me fixaient avec insistance, me forçant à courir une fois la voie libre. J'ai horreur de ça, quand on m'observe de la sorte. J'ai l'impression d'être un monstre sortit d'un film d'horreur. Alors je cours. Je cours jusqu'à arrivé à destination. Le lieu indiqué est rien d'autre qu'un grand immeuble comme un autre où je dois demander monsieur je sais plus qui à la réceptionne. Ce qui est nul avec ce boulot, je dois tout remettre en main propre. Donc attendre presque une heure avant de voir la dite personne et lui donner son colis. En échange de quoi, s'il est bien gentil, il me donne un pourboire. Celui-ci ne semble pas proche de ses sous en me filant quasiment une centaine d'euro. Puis il me remercie et me demande de partir. Ce que je fis dans la seconde même, sans rien demander d'autre. Sans oublier d'appeler mon patron pour lui confirmer que tout était en ordre et que je rentrais "chez moi". Comme si cela était faisable. Mais il s'en fou sûrement que je vive dans un château ou une poubelle. Tant que je livre sa merde, il dira jamais rien. Je suis juste un pigeon voyageur pour lui. Je m'en contente, je gagne un peu d'argent... Juste de quoi me payer à manger et mon forfait téléphonique, le reste partant pour mes études. Bref. Vu l'heure et la saison, la nuit risquait de tomber rapidement. Au moins, je pouvais m'acheter une couverture bien chaude pour ce soir et trouver un endroit au calme où me poser. à dire vrai. Je ne choisis pas le lieu où je dors... C'est trash, le berger de tatras qui le fait. Ce chien me suit depuis pas longtemps et déjà il s'impose. à peine je tombe sur lui qu'il m'attrape le bras dans son immense gueule. à part le suivre, que puis-je faire d'autre ? Au moins, il m'emmène dans un parc avec une magnifique fontaine ou j'ai la chance de me rincer la bave de ce chien. Quelle vie merdique. Devoir regarder un banc comme si c'était un lit. Puis doucement, les gens se retirent. Les lumières s'allument et le froid s'installe. Je n'ai aucune envie de bouger dans les rues de séoul avec cette pénombre. Alors je reste allongé sur mon banc, emmitouflé dans ma couverture en me maudissant de n'avoir demandé un logement à quelqu'un. J'ai Trash. Bien qu'il soit allongé sous le banc, je sais qu'il est là pour me surveiller. La dernière fois, il a couru après un mec qui voulait me voler. Qu'importe. Je fini par fermer les yeux, pensant m'endormir tranquillement. Je le pense seulement, parce que ça ne risque sûrement pas d'être le cas.



Revenir en haut Aller en bas
admin ∞ sweet & fabulous.
avatar

Ahn Jordan
admin ∞ sweet & fabulous.

Messages postés : 9
Sur LAFS depuis le : 06/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: what are u doing here ?   Jeu 6 Déc - 15:41

tenue actuelle (de service) du kebabphile.
Quelle journée pourrie ~ Ça c'était le cas de le dire ! Il y avait eu tellement de monde au restaurant que ça m'avais complètement lessivé en plus de me retarder. J'avais fait deux heures supplémentaires, sans vous parler des clients chiants il y avait aussi le patron qui était en salle... Autant vous dire qu'il était encore plus lourd que les clients. Même si j'avais l'avantage et surtout l'originalité de parler parfaitement l'espagnol et de galérer avec le coréen, c'était un peu le seul endroit où je pouvais parler ma langue maternelle sans avoir des regards louches et indiscrets. Enfin, soit. J'avais tellement bossé que je n'avais pas eu le temps de manger quelque chose, heureusement que le bon second de cuisine m'avait gardé quelque chose et il me l'avait même soigneusement emballé dans un film plastique. Il avait sûrement flashé sur moi, ce gros débile, vu tout ce qu'il faisait pour mon petit bonheur. Je soupirais une fois dehors : il faisait si froid dans ce pays. C'était fini les nuits passées dehors en débardeur, à délirer avec ses amis et à finir les matinées à moitiés échoués sur la plage de fatigue à cause de l'alcool ingurgité. « Aaaah. Je déteste ce foutu pays ! » m'écriais-je en espagnol, sentant comme une sensation de regards se poser sur moi. Je plissais alors les yeux, cherchant à voir la route. Ok, j'étais sorti tellement tard que la nuit avait débuté son commencement. Il allait bientôt faire nuit noire, et autant vous dire que la seule chose que je pouvais apercevoir, c'était la lumière des lampadaire... Par contre, ce qu'il y avait autour... C'était vraiment un mystère. Je prenais le risque de traverser la route, écoutant à l'oreille pour ne pas me faire écraser. Pas de voiture ? Peut-être, au pire elle freinerait en me voyant zig-zager sur la route. Je traversais donc pour passer par le parc, il était plus ou moins bien éclairé.

Je traversais alors, calmement, suivant les lampadaires aveuglément, une main devant moi au cas où je me prendrais dans quelque choses. Et quand ce n'était pas une branche en pleine tronche, c'était soit un trou sur le chemin qui manquait de me faire tomber, pareil pour une poubelle dans le coin du pied... « J'en ai maaaaarre. Je veux rentrer chez moi, bon sang... » Bref. Mon périple s'annonçait périlleux, il vaudrait mieux demander mon chemin. Je finis par trouver quelque chose qui semblait être un banc. Je fis le tour, le lampadaire éclairait suffisamment, je pouvais voir une silhouette et une tête blonde. Sous le banc, il y avait un chien, un énorme chien poilu... Et il manquait de me faire sursauter lorsqu'il se mit à me grogner dessus comme un sauvage. Je me reculais par réflexe, manquant de trébucher à cause du rebord du trottoir. J'agitais alors doucement les mains pour tenter de calmer le chien. « Y-Yah... Pardon le chien, pardon. Je veux juste rentrer chez moi... » Autant vous dire tout de suite que cela n'avait visiblement pas eut une grande utilité, le chien grognait toujours autant. Mais, une minute. En fait. Il rêvait ? J'avais eut peur d'un chien qui faisait un rêve et qui grognait dans son sommeil. Rah, j'entends déjà vos moqueries, mais. C'était pas de ma faute, j'y voyais presque rien.

« Merde, voilà. » Oubliant complètement que quelqu'un dormait, je m'asseyais là où ses jambes étaient repliées. Je pouvais attendre qu'il se réveille, non ? Il pourrait m'aider. De toute façon, il ne semblait pas y avoir quelqu'un d'autre dans le parc, et si c'était le cas, je ne la voyais pas d'ici. Par curiosité, je tournais la tête vers lui après avoir posé mon sachet à mes chevilles. Il avait le visage à moitié caché par la couverture, logique, il faisait froid. Il me disait cependant vaguement quelqu'un, je tirais alors un peu sur le tissu pour voir le reste de son visage. « Kee Naan ?! » avais-je lâché en sursautant. Pourquoi était-il là, à dormir sur un banc parun froid pareil ? Bien sûr, je n'avais pas pensé à mal... Disons que je me disais juste qu'il avait eut un différent avec quelqu'un mais que ce n'était que pour cette nuit, ou bien simplement, je ne savais pas trop quoi imaginer. Mais pour moi, il n'était pas forcé d'être là. Je me penchais brusquement sur lui. « Y-Yah, qu'est-ce que tu fais là ? Il fait froid, dors pas ici, Keeee. » disais-je en posant une main chaude sur sa joue complètement glacée. Il était tout juste bon à attraper froid. Il pouvait bien venir chez moi... Et c'était un peu un miracle de le trouver ici... Même si dans un sens, j'aurais préféré qu'il soit dans un endroit bien chaud, il allait pouvoir m'aider à rentrer à la maison... C'était pas trop tôt. Enfin un peu de chance, quoi.


Revenir en haut Aller en bas
admin ∞ sweet & fabulous.
avatar

Yun Kee Naan
admin ∞ sweet & fabulous.

Messages postés : 227
Sur LAFS depuis le : 23/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: what are u doing here ?   Jeu 6 Déc - 16:10

Après cette foutue journée entre l'école et ce petit boulot, je n'avais qu'une envie. Dormir. Les autres étudiants me fatiguent avec leurs blagues stupides sur ma situation familial.. Enfin, ce qu'il en reste. Autant dire, rien du tout. Ils se moquent perpétuellement de moi parce que je vis où je peux. Quant aux malheureux qui m'hébergent, ils finissent dans le même sac que moi, à subir sans rien dire. C'est bien pour cela que je ne squatte plus chez des camarades de classe, ni même mes bons amis. J'ai l'impression de les avoir abandonné pour leur bien. Mais au fond, j'ai fait ça par égoïsme, sans même savoir ce qu'ils pensent de la situation. Mais au moins, on les oublient. Ils passent au second rôle pour n'être que bibelot sur une étagère, alors que je suis toujours à l'affiche. Mais quand je sors de ce lycée, je me sens revivre. Une sorte de loup solitaire qui décide ce qu'il veut faire de sa vie. Même si, j'avoue, ce que je fais en ce moment n'est pas très glorieux. Dormir dehors, taper l'incruste dans les bains publiques, faire des travaux dangereux et sûrement illégaux. Je ne serais jamais un gars bien, au final. Juste un sans abri qui finirait par mourir de froid par ce beau mois de décembre. Quand je pense que noël approche et que j'ai juste de quoi m'acheter une paire de gant. J'ai les mains gelées d'ailleurs... Là, couché sur mon banc à lutter entre ma petite veste et ma couverture si fine. Mes lèvres aussi me font mal. J'ai l'impression qu'elles saignent et se craquent. Mais qu'importe. Avec les yeux fermés, on n'a plus la chance de penser à tout ça. J'essaye juste de dormir, dans un parc super calme avec un chien comme seul ami. Genre. à la belle et sébastien, paumé dans une immense ville sans un toit comme abri. Mais je ne suis pas triste quand je pense à ma famille qui fut si uni partir en fumé. Suis-je un salop pour autant ? après tout ce qu'ils ont dit, ils ne méritent que ça. Mais je m'en fou. Le froid l'emporte doucement sur ma conscience, aidant le sommeil à faire son boulot. Je suis loin de me douter que quelqu'un puisse venir ici. Avec Trash, je me sens à l'abri. Et bien qu'il grogne, je ne m'en inquiète plus. Ce molosse passe son temps à ronfler quand il dort. Une vrai locomotive. Il ne me réveille même plus. La seule chose qui puisse me tirer de ce monde de merveille... C'est une source incroyable de chaleur. Mais c'est quand même étrange que je puisse ressentir une chose pareil dans un endroit si désert. « huh ? » J'ouvrais rapidement les yeux, le coeur battant. Dans ma tête, j'avais déjà imaginé un pédophile qui voulait profiter de moi. J'étais prêt à lui foutre ma main dans la figure quand je reconnu sa voix. Jordan ? Wae ? La panique me gagnait peu à peu tandis que je l'examinais en silence, hésitant à lui répondre. « Je suis à la recherche de lutin, tu veux m'aider ? » Lâchais-je en ricanement faussement. Que veut-il que je fasse sur un banc à cette heure-ci de la journée ? Je compte pas les étoiles que je sache. Je voulais dormir tranquillement en oubliant ce froid qui s'infiltre malgré ma couverture dans mes vêtements. Pourtant. Je ne voulais pas qu'il sache pour moi. Il ne devait pas le savoir. Quitte à mentir. Sans répondre vraiment à sa question, je me redressais pour mieux le voir, restant assis sur le banc. En vérité, j'avais envie de me jeter sur lui pour récupérer ce peu de chaleur que sa main avait produite sur mon visage. Mais je me contentais de le regarder, redoutant qu'il repose sa question avec plus d'insistance. De toute. J'avais déjà une excuse débile pour lui faire croire n'importe quoi. Mais ça pourrait durer jusqu'à quand ? Et si je retombe sur lui demain soir ? Je serais grillé... Et je crois que mon petit jeu de pierre papier ciseaux ne changera rien à ma situation.



Revenir en haut Aller en bas
admin ∞ sweet & fabulous.
avatar

Ahn Jordan
admin ∞ sweet & fabulous.

Messages postés : 9
Sur LAFS depuis le : 06/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: what are u doing here ?   Sam 15 Déc - 9:31

Découvrir Kee Naan ici ? Bien sûr que j'en avais été tout particulièrement surpris.... Mais qui ne le serait pas en retrouvant son meilleur amis - mais surtout celui qui vous faisait battre le coeur, sans pour autant que je le sache encore - dans une telle situation, obligé de s'allonger sur un foutu banc en plein hiver ? Non, en fait, j'avais surtout du mal à comprendre pourquoi il cherchait tant à me le cacher... Même si je me moquais souvent de lui, pour le taquiner, je n'allais certainement pas plaisanter avec ce genre de choses. Il risquait de tomber malade, en plus des choses, et il savait parfaitement que je m'inquiétais pour un rien, il suffisait par exemple qu'il passe sous mon nez pour que je commence à le questionner de question. « Haha, très drôle. » disais-je alors, un peu vexé. J'attrapais alors sa main pour souffler dessus et la réchauffer comme je le pouvais.

J'étais un peu vexé, dans le fond. Pourquoi il ne m'avait rien dit... Il n'y avait pas à avoir honte, de toute façon, autant ne pas vous cacher que je commençais à le trouver bizarre et distant ces derniers temps. Je fixais à l'horizon un petit moment, faisant sans trop le vouloir, transparaître ce côté assez vexé de mon esprit grâce à une moue assez particulière mais mignonne : c'était toujours un sourcil froncé et les lèvres pincées qui pouvaient démontrer mon esprit vexé et/ou blessé. « Pourquoi tu ne me l'a pas dis... Et pourquoi t'es pas venu à la maison ? » Je me tournais vers lui, gardant sa main sur ma cuisse avant de bien lui remettre la couverture, sur les épaules. Je soupirais ensuite, reprenant sa main dans le creux de miennes, comme j'en avais toujours eu l'habitude. Je préférais le savoir au chaud chez moi que sur ce banc.... Vous ne vous imaginez pas à quel point je pourrais l'avoir gros sur le coeur. Il était hors de question qu'il refuse, c'était clair ! Je le tirerais par la force, même dans la plus noire des pénombre, attaqué par tout ses "monstres" plus communément appelés par le vil nom de "cafards" dans le commun des mortels. Rien qu'à penser à une telle chose, ça me donnais froid dans le dos. Il me restait à espérer que le plus jeune ne fasse pas son difficile.

Déterminé, je regardais le chien avec méfiance, tentant de faire abstraction de ses gros poils qui volaient un peu partout et qui me donnaient envie d'éternuer. Sans parler de son odeur que l'on pouvait sentir jusqu'au fin fond de l'Argentine... Quand à sa bave visqueuse, je ne souhaitais même pas vous en parler, ça ressemblait à tout sauf de la bave, même pour un chien ! Je m'étais un peu distrait dans les yeux brunâtres du gros chien qui pouvait me paralyser sur place s'il se mettait simplement debout - j'avais tout bonnement horreur de ces grosses bêtes... « Maintenant, viens à la maison... C'est toujours mieux que de dormir dehors. » disais-je en essayant d'être un peu ferme avec Kee Naan, après m'être tourné vers lui - quelque chose que j'avais particulièrement de mal à faire, mais surtout qui ne me ressemblait pas du tout !! J'allais me lever, quand la dure réalité de la vie me ramenais à la réalité. C'est vrai, j'avais presque oublié que je ne voyais rien dans cette pénombre à la noix. Je le regardais alors, cherchant comment me justifier. « P-Prends-toi une boisson chaude, avant. T'es gelé. » ... Bravo, Jordan... C'était très constructif, ça.


Revenir en haut Aller en bas
admin ∞ sweet & fabulous.
avatar

Yun Kee Naan
admin ∞ sweet & fabulous.

Messages postés : 227
Sur LAFS depuis le : 23/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: what are u doing here ?   Sam 15 Déc - 10:28

Je n'avais pas l'intention de le blesser ou de le vexer mais.... Sa question était tout particulièrement stupide. à son avis, que faisais-je allongé sur un banc par ce froid et à cette heure là ? C'est sur que je m'amusais pas à attendre le déluge ou la fin du monde. Mais à l'entendre, ce n'était pas de gaieté de coeur qu'il me répondait. Certes, je n'avais pas été intelligent de lui raconter n'importe quoi dans ce genre de situation. Et je m'en serais bien maudit s'il n'avait pas saisit l'une de mes mains pour souffler dessus. Cette chaleur. Il ignorait sûrement l'impact de ce simple geste sur moi. Au moins, il me donnait un peu plus chaud qu'auparavant. J'en viens à me demander pourquoi il est si attentionné et délicat avec moi. C'est idiot, je ne me serais jamais posé la question s'il n'était pas ainsi. Ou peut-être que je ne m'interrogerais pas autant en me disant qu'il est simplement mon meilleur ami et que je ne dois pas l'embêter avec mes problèmes. Pourtant il semble vexé. Trop peut-être. à voir sa bouille de gamin et ses lèvres pincées de la sorte. Une mimique que je connais bien et que j'ai eu largement le temps d'analyser. Il fait la même à chaque fois que je lui répond avec sarcasme. Ce qui est souvent. Voila le temps des questions, celui où j'ai juste envie de me terrer sous le banc ou loin de lui. Fuir, disparaître ou qu'importe, tant que je n'ai pas à lui fournir une réponse. Je ne devrais pas être gêné, surtout pas avec lui mais... C'est embarrassant d'avouer cela à son meilleur ami. Genre, "salut, j'ai été viré de chez moi, tu as un coin à m'offrir ?". Franchement, c'est pas trop mon style. Alors je fis aussi la moue. Non pas la même que la sienne. La bouche en coeur, les joues gonflées, les sourcils légèrement rehaussés. Enfin bref, une moue. « Que voulais-tu que je te dise, hum ? » Encore et toujours, j'échappe à sa question avec une autre. C'est typique du mec qui veut se cacher. Et c'est typiquement moi, aussi. Mais lui. Lui, il me regardait comme si la réponse pouvait se lire dans mes yeux. Il s'occupait de remettre la couverture sur mes épaules ou de me réchauffer les mains. D'ailleurs, ça rendait une sensation étrange. D'être là, en pleine nuit, main dans la main. ça ferait un superbe tableau d'amitié, si je n'étais pas un sans abri entrain de mourir de froid. Au fond, je le voyais venir avec ses gros sabots. Il est sûr qu'il ne partirait pas d'ici sans m'avoir avec lui. Mais je n'ai aucune envie de profiter de sa gentillesse ou quoi... J'en abuse déjà assez avec les autres. J'en viens à baisser les yeux à cette pensée, faisant mine de regarder nos mains. je vais l'ennuyer et ce n'est pas ce que je désire.

Ses mots ne faisaient qu'agrandir ma crainte. Venir chez lui ? Mon regard se reposait sur lui, avant de se porter sur Trash, la grosse boule de poil blanche qui suivait la scène d'un oeil méfiant. Je connais bien la bête depuis deux semaines... Il serait capable de se jeter sur Jordan s'il ressent un quelconque danger envers moi. Mais un simple signe de tête et le chien détourne ses yeux, se rallongeant comme un sac à patate. Revenons-en à lui et sa merveilleuse proposition. « Je n'ai pas envie de t'embêter avec ça. » Un soupir franchit mes lèvres tandis que je reprenais ma main, sans contrôler mon geste qui pourrait paraître froid. Admettons que j'accepte pour ce soir. Que se passerait-il demain et les jours suivants ? Jordan ne serait pas éternellement là pour me venir en aide. Et je devais me débrouiller seul. Pouvait-il le comprendre ? Se doute-t-il simplement que ce ne serait pas l'affaire d'une simple nuit ? Ou que ce n'est pas une simple dispute de famille ? Je voudrais bien le savoir, mais si je posais la question sans qu'il sache... J'aurais sauté les deux pieds joints dans la moïse. « Jordan... Je ne sais pas si c'est une bonne chose... Que je dépende autant de toi. » J'en détournais à nouveau le regard, me mordant la lèvre. Dépendre de quelqu'un, ça paraît souvent mal. Et si ça venait à être le cas, jordan serait comme une drogue, non ? Je me secouais doucement la tête, me relevant du banc en serrant la couverture entre mes doigts. Il parlait de boisson chaud mais... J'avais à peine de quoi me payer une demi canette. D'ailleurs, j'avais fourré une main dans ma poche, sortant de la monnaie inutile. « Ce n'est pas que je ne veux pas mais ... J'ai pas suffisamment pour ça. » lui répondis-je en laissant le silence s'ensuivre. Voila, super. Maintenant il sait en plus que j'ai pas de sous et que je vis sur un banc. ça me donne envie de pleurer tellement je me sens minable. Et rien qu'en donnant un coup de pied dans un caillou, je sens déjà le berger quitter sa place pour venir taper son museau contre ma cuisse. Il couine. Mais si je vais chez Jordan, il devra rester dehors. « J'ai l'air de quoi maintenant ? En plus d'être fauché comme le maïs, faut que je tombe sur mon meilleur ami. » ce n'était pas adressé à ce dernier mais bien à Trash, le chien. Il comprenait rien, de toute et j'avais parlé assez fort pour que Jordan m'entende. « Je pari que je ne peux refuser ? »



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: what are u doing here ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

what are u doing here ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ LOVE AT FIRST SIGHT :: ⸗ séoul, the city of love ? :: seoul city ⸗ southern districts. :: gwanak-gu.-