AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VENEZ PAPOTER SUR LA CHATBOX. | NOUVEAU DESIGN AVEC CHANYEOL & BAEKHYUN.

Partagez | 
 

 NANA Ϟ lost in translation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sil-yeon ∞ got too much pain.
avatar

Heo Jin Ah
sil-yeon ∞ got too much pain.

Messages postés : 36
Sur LAFS depuis le : 05/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: NANA Ϟ lost in translation   Jeu 6 Déc - 1:15

Heo Jin Ah
ft. go ara


nom complet : heo jin ah. | surnom(s) : nana. | âge & sexe : 25 ans, f. aux dernières nouvelles | date et lieu de naissance : 7 jullet 1987, se dit née à New-York. Peu de gens le savent mais en réalité, c'est à Gyeongsangbuk-do qu'elle a vu le jour, province résolument "paumée", authentique et chaleureuse, cerclée de rizières, de rivières et de montagnes. Elle y est restée six ans avant que sa mère ne convainque son homme de partir pour Seoul, et n'entraîne sa petite famille dans cette grade ville, rêvant d'une existence plus aisée. Mais au lieu de la richesse tant espérée, ils n'y ont trouvé qu'une misère largement plus profonde que celle qu'elle tentait de fuir. Le couple qui battait déjà de l'aile s'est rapidement disloqué, au bout de quelques mois, et le père a disparu de la situation | nationalité : coréenne; se prétend coréano-américaine. | orientation sexuelle : moules et concombres des mers font bon ménage, sisi. | statut civil : en couple. | profession : Jin Ah a longtemps enchaîné les jobs minables avant d'être promue pute potiche de luxe. son rôle? être belle et se taire, feindre le bonheur avec conviction, subir les caprices et les jeux tordus de son sugar daddy, danser la nuit dans son club burlesque connu par une populace restreinte et choisie; jouer les mannequins quand on la siffle ― soit suffisamment souvent pour être connue dans le milieu. Elle est aussi artiste peintre, accessoirement. Sa galerie et son art sont sa véritable passion, mais seulement considérés comme un passe-temps par son fiancé. Par contre il serait difficile de savoir si son succès est authentique : assister aux vernissages et expo en grandes pompes de la "future épouse de..." est parfois simplement vu comme une façon d'être in. | avatar : go ara. | groupe désiré : sil-yeon.


~ i melt you down like icecream
TRANCHE DE VIE : love always remains­
Quelques grammes de poudre se posèrent sur l'or liquide avant de s'y fondre sans laisser la moindre trace de leur passage. Des bulles délicates éclataient sans bruit à la surface du verre de champagne que la jeune femme portait à ses lèvres peintes d'un rouge vif. Intenses comme cette migraine persistante qui lui faisait plisser les yeux, gênée qu'elle l'était par l'éclat de la lumière. Sans réellement y penser, elle posa son regard clair sur le serveur qui filait de table en table, plateau en main, et le fixa sans vraiment le voir à travers ses longs cils sombres. Il "s'occupait", c'était le cas de le dire, car il n'y avait plus de clients depuis longtemps. Les portes du restaurant étaient closes, les tables désertes; il ne restait plus qu'eux. Elle, d'abord. la fiancée du patron, qui commandait coupe de champagne sur coupe de champagne en attendant le bon vouloir de son homme, celui-là même qui lui avait donné rendez-vous 2h plus tôt mais qui ne s'était pas présenté depuis. Lui ensuite, employé chargé de la fermeture, coincé sur son lieu de travail par les caprices du boss. Condamné comme chaque soir à prolonger son service en attendant que son supérieur quitte son bureau, se présente les lèvres en cœur, présente galamment son bras et parte aux côtés de sa dulcinée. Mais le serveur et la belle savaient parfaitement que ce n'était pas la paperasse administrative qui tenait le patron occupé. Il était plus probable que des lèvres gourmandes s'acharnent à l'instant même à le mener au septième ciel, même si pas un bruit ne filtrait de la pièce close. Ils feraient semblant de ne pas savoir qu'une autre femme quitterait le restaurant par la porte arrière, celle qu'empruntait le personnel pour évacuer les déchets.

Perdue dans les limbes, imbibée d'alcool et des effets de cette fameuse poudre que l'employé faisait parfaitement mine de n'avoir pas vue, Heo Jin Ah s'humecta les lèvres et, d'un geste las mais plein de grâce, interpela le jeune homme. Elle poussa du bout des doigts son verre vide dans sa direction en une commande implicite qu’il exécuta en pinçant les lèvres. « Tu as fini, non? questionna-t-elle une fois qu’il fut de retour, d’une voix altérée ― éthérée, comme elle l’était elle-même. Question rhétorique qui n’attendait pas de réponse, puisqu’elle lui désigna ensuite la chaise qui lui faisait face en une invitation à prendre place. Distraie-moi. » Ça pouvait sembler insultant, mais ce n’était pas son but. Elle lui adressa d’ailleurs un demi-sourire d’excuse, espérant qu’il ne se vexerait pas. Un compagnon pour briser sa solitude et lui faire oublier ce qui se tramait dans la pièce adjacente ― en réalité, c’était ce qu’elle demandait. À un parfait inconnu. Un brin de dégoût envers elle-même et tout ce que sa situation avait de pathétique lui monta à la gorge et, pour le faire passer, elle but une gorgée de plus. Jin Ah haussa un sourcil étonné lorsque le jeune serveur sortit un paquet de cartes de sa poche et les étala faces cachées sur la surface de la table. Puis il lui tendit un bandeau noir. « D’abord, vous devez m’attacher les yeux. » Bien que surprise, elle se leva, vacilla légèrement sur ses talons aiguille et gloussa d’amusement alors qu’il tendait automatiquement une main pour l’empêcher de trébucher. « J’ai l’habitude, plaida-t-elle pour qu’il ne s’inquiète pas; mais ce n’était pas franchement rassurant en soi. Elle lui noua le bandeau sur les yeux avant de retourner s’asseoir. Et maintenant? » « Choisissez une carte. Quelle que soit celle que vous prendrai je devinerai assurément de laquelle il s’agit. » « C’est qu’il est prétentieux avec ça !, souffla-t-elle d’un ton taquin en s’exécutant. Voila qui est fait. À vous de jouer, monsieur le magicien. Surprenez-moi. » « Je dirais… l'As de pique. » Et c’était bon. Mais la jeune femme se contenta de sourire et s’empressa de piocher une autre carte avant qu’il n’ait eu le temps de dénouer le ruban. Le temps qu’il l’ôte, elle lui présentait tranquillement une dame de cœur coincée entre son index et son majeur, et elle éclata d’un rire cristallin face à sa mine incrédule. J’avoue, j’ai triché. » Elle lui tira la langue et lui rendit les deux cartes. « J'en étais sûr ! Parce que je suis imbattable à ce jeu, quand le public ne me joue de mauvais tour. D’ailleurs… » Il se pencha vers elle, ignorant son léger mouvement de recul, et glissa ses doigts chauds derrière son oreille, lui arrachant un frisson. Elle n’eut pas le temps de commenter que la porte du bureau s’ouvrit. Le serveur abaissa soudainement sa main, dans laquelle brillait une pièce. Mais assez vite pour que le patron ne surprenne le mouvement. Il les fixa simplement sans expression, puis néantisa son employé pour adresser à sa fiancée un sourire dégoulinant d’hypocrisie. « Pardonne-moi pour cette attente, chérie. J’avais quelques documents à mettre en ordre. Rentrons. » Il dépassa le serveur, la fit se relever, et glissa son bras autour de sa taille en un geste possessif, l’entrainant d’un geste sans appel vers la sortie.

Ce ne fut qu’une fois bien à l’abri des murs de leur appartement luxueux qu’il laissa entrevoir sa colère. La porte à peine close, Hwang Seo Chan la plaqua contre le mur et remonta sa robe d’une main, laissant sur sa peau la traînée rougeâtre de ses doigts furieux. « Tu attends que j’aie le dos tourné pour jouer les putes, maintenant? » « Tu m’apprends quelque chose. J’aurais plutôt juré que je n’endosse le rôle de pute que quand tu me gratifies de ta présence. Entre deux… dossiers. » Elle ponctua sa phrase d’une pression sur le col de son fiancé, désignant la marque de rouge à lèvre laissée par son amante d’un soir. « Tu te sens délaissée, mon pauvre amour?, se moqua-t-il simplement en réponse. Il me vient une idée remarquable. Une idée qui pourrait bien remédier à ton problème de solitude.[/color] Et il s’éloigna d’elle pour se diriger vers le minibar, se délestant de cravate et détachant sa chemise en chemin. Visiblement le courant passe bien entre le serveur et toi. Un bon garçon. Travailleur, consciencieux… peut-être un passé quelque peu tragique et des problèmes d’argent, au vu de son CV bien garni. Vous pourriez peut-être vous consoler ensemble, non? Après tout, vous êtes de la même engeance. » Ses lèvres s’étirèrent et il la fixa d’un air mi-méprisant mi-moqueur, lui rappelant que derrière ses riches atours et son port de princesse, elle n’était toujours rien d’autre que la petite pouilleuse qu’il avait sortie des bas-fonds, quatre ans plus tôt. Jin Ah sentit sa gorge se nouer alors que l’ébauche du plan de Seo Chan s’éclaircissait dans son esprit. « Je ne vois pas l’intérêt de m’impliquer avec un gamin. Loin de moi l’envie de ternir ta précieuse réputation. Hwang Seo Chan trompé par sa fiancée au profit d’un serveur sans le sou. Les journaux s’en donneraient à cœur joie. » Mais il balaya sa remarque avec insouciance. « Je me chargerai de nous éviter ce genre de désagréments. Nerveuse, Jin Ah récupéra un paquet de cigarettes dans son sac à main et sortit pieds-nus sur le balcon, dans l’espoir vain d’échapper à la nouvelle lubie de Seo Chan. Mais elle n’en était qu’à coincer l’un des cylindres de papier entre ses lèvres pour l’allumer lorsqu’il la rejoignit. À vrai dire je ne te demande pas vraiment ton avis. » Sur ces mots, il lui soumit son plan sans se soucier d’avoir ou non son approbation. Elle n’eut qu’à acquiescer au terme de son monologue, la mine sombre. Les dés étaient jetés.


D’abord, tu devras le séduire. Tout en finesse, sans presser les choses. Le faire se sentir comme ton sauveur, qu’il ait l’impression de penser tes plaies, d’être ta seule source de bonheur. Je veux le voir fou amoureux, à ta merci. Il s’appelait Jae Hyun, le serveur. Lee Jae Hyun, elle l’avait su lors de leur deuxième discussion. Seo Chan s’était arrangé pour trainer plus encore que d’habitude, lui laisser le champ libre. Se faire surprendre par lui dans les bras d’une autre. Mimer des disputes de couple plus vraies que nature, parfois presque violentes, dont il devait être le seul témoin. Et peu à peu, Jae Hyun était devenu le confident. Celui qui détestait cordialement son patron en silence, le regardait briser sa fiancée, puis ramassait les morceaux du cœur brisé de Jin Ah. Celui sur l’épaule duquel elle appuyait son front, rompue par la fatigue et la pression, pour ne pas courber sous le poids des larmes. Celui qui ponctuait son quotidien insipide d’éclats de rires. Avec une certaine pudeur au départ, elle avait tenté d’atténuer les torts de Seo Chan, jusqu’à énerver Jae Hyun, jusqu’à ce qu’il lui gueule qu’elle ne pouvait pas chercher d’excuses à ce monstre. Le moment parfait pour passer à l’étape supérieure. De soutien, il devait devenir le réconfort : alors elle avait avoué à demi-mots que cette bague à son doigt était une belle connerie. Que les fiançailles n’avaient de beau que l’image de couple parfait qu’ils renvoyaient aux journaux. Et de façon plus crue, elle avait fini par évoquer les tromperies de Seo, les nuits sans sommeil passées à l’imaginer dans les bras d’une ou de plusieurs autres, ses retours de soirées alcoolisées, ses mots cruels, ses gestes brusques, son mépris. Elle avait ravalé sa fierté pour se contraindre à grimacer quand Jae Hyun avait eu le réflexe de l’enlacer pour la réconforter; tout cela pour qu’il se questionne et la force à révéler le bleu qui lui colorait l’omoplate. Elle l’avait fait passer pour une habitude, cette ecchymose infligée pour étayer la mascarade. Tout était calculé.

Et puis c’était Jay, désormais. Il l’appelait Nana. La première étreinte, empreinte de douceur et d’une certaine dévotion, avait été une torture. Parce que c’était un délice auquel elle ne pouvait même pas s’abandonner : Seo Chan était là, quelque part; elle sentait sa présence, elle pouvait presque voir son regard glisser sur eux avec tout ce qu’il avait de sadique et de calculateur. Il pesait au-dessus d’elle telle une épée de Damoclès, l’obligeant à se donner tout entière à rôle et, paradoxalement, à s’empêcher de s’y laisser prendre. Mais… c’était devenu tellement naturel, de chercher le regard rassurant de Jay. De frémir à chacun de ses passages près de leur table, lorsque son fiancé et elle se retrouvaient au restaurant. De chercher sa main et de s’y raccrocher. De réapprendre avec lui des bonheurs simples, de se laisser vivre et de se permettre de ne plus être cette statue toute enrobée de prétendue perfection; mais une simple jeune femme de 22 ans, capable de croquer la vie à pleine dents.

Il avait fini par lui poser la question fatidique : pourquoi ne se libérait-elle pas de ses chaînes? Elle avait dit avoir peur. Il lui avait assuré qu’il la protégerait.

Ensuite, tu pousseras le jeu à son paroxysme. Laisse-le croire que tu lui appartiens, que tu peux tout abandonner pour lui. Je m’effacerai le temps que tu parviennes à tes fins mais… n’oublie pas : tu n’es qu’à moi. D’autres avaient vu cette histoire d’un mauvais œil. Le frère de Jay en particulier, méfiant, s’était essayé à quelques mises en garde, mais le concerné restait aveugle. La nouvelle de la rupture de Hwang Seo Chan et de Heo Jin Ah s’était répandue comme une trainée de poudre. Elle avait gardé le sourire et haussé négligemment les épaules lorsque les journaux avaient évoqué la rupture de son contrat de mannequin ― puisque celui-ci reposait en grande partie sur l’influence de la famille de son fiancé. Sans paraître regretter le moins du monde le luxe et la renommée, elle s’était simplement blottie contre Jae Hyun, assurant que tout cela n’était rien en comparaison de ce qu’elle gagnait à être avec lui. Et ça semblait tellement vrai… que le silence de Seo Chan, l’absence de nouvelles venant de lui l’avait poussée à commettre la bêtise d’y croire. Peut-être qu’il avait abandonné. Qu’il s’était lassé d’elle. Peut-être qu’elle pouvait se permettre de se reconstruire. Jay l’avait encouragée à ouvrir la galerie d’art dont elle rêvait depuis des années, ils avaient trouvé le local ensemble, l’avaient peint, emménagé, inauguré. Encore quelques souvenirs mémorables venus s’ajouter à tous ceux qui semblaient cimenter leur relation. Ça avait duré plusieurs mois, et puis…

Bonjour ma belle. Tu ne m’as pas oublié j’espère… parce qu’en ce qui me concerne je t’ai gardée à l’œil, tout ce temps. Tu es plus radieuse que jamais, c’est agréable à voir. Mais il est temps de mener le jeu à son terme, tu ne crois pas? Ta toile est merveilleusement tissée… il ne nous reste donc plus qu’à la faire flamber, et à brûler au passage les ailes de celui que tu as pris à ton piège. Un coup de téléphone pour tout faire basculer. Ce jour-là, Jin Ah avait cru sentir son cœur arrêter de battre. Le plus dur avait été de maintenir son sourire, de cacher le tremblement de ses mains, de ne pas se laisser trahir par sa gorge nouée, de ne pas défaillir. Jae Hyun s’était douté que quelque chose n’allait pas, elle avait détourné la conversation et était parvenue à s’éclipser sans encombre. Une fois à l’extérieur, elle avait gardé les yeux levés vers le ciel, parce que la loi de la pesanteur devait pouvoir empêcher les larmes de couler, ou une idiotie du genre. Seo Chan lui avait imposé un rendez-vous auquel elle n’avait pu qu’aller, la mort dans l’âme. C’était le commencement de la fin.

Et enfin, le clou du spectacle. Tu prévoiras un rendez-vous, fais en sorte qu’il attende ce moment avec impatience. Qu’il ne se doute pas de ce qui a été préparé pour lui. Pantin insouciant d’une farce odieuse, Jay s’était rendu en toute confiance au lieu de rendez-vous ― le restaurant, chose somme toute étrange compte tenu de l’heure. Il avait eu la surprise de ne pas le trouver désert à cette heure avancé; au contraire, l’espace grouillait de monde, mais pas à la vue et au su de tous. Tout cela se déroulait dans les sous-sols aménagés en ce qui semblait être un club burlesque, un monde de débauche dont le jeune serveur n’avait, jusque-là, pas eu vent de l’existence. De quoi éveiller un mauvais pressentiment. Postée en coulisse, Nana l’avait regardé la chercher des yeux, incertain. Fendre la foule, le nez plissé sous l’effet des nuages de fumée qui floutaient sa silhouette de temps à autres. « La proie est en approche », avait souligné Seo en apparaissant soudainement près d’elle, jubilant de façon malsaine. Elle respirait péniblement dans son corset rouge carmin, satin et résille, les lacets noirs qui se rejoignaient en un nœud papillon au creux de sa poitrine lui coupaient le souffle. Elle se savait superbe ainsi gainée de lingerie fine, et Seo Chan ne se gênait pas pour complimenter la longueur de ses jambes, leur charme rehaussé par les jarretelles. Sublime… et pathétique à la fois. Pute ― disait-il, et il avait eu le cran de la déguiser comme tel. C’était écœurant.

Jin Ah ne s’était pas questionnée quand il avait plongé son visage dans son cou, elle était trop concentrée pour ne pas en vomir. Ses gestes s’étaient faits plus précis, plus osés, et… Jae Hyun était arrivé. Il y avait eu un mauvais de flottement; Seo Chan la gratifiait d’un baiser langoureux pour prolonger la torture, et Jay avait finalement explosé. Elle s’était crispée, l’esprit un instant vidée de toute pensée logique, simple poupée ballotée de l’un à l’autre tandis qu’ils se la disputaient. Impuissante, jusqu’à ce qu’elle perçoive du coin de l’œil des silhouettes qu’elle avait l’habitude de voir la suivre ― moins gardes du corps qu’espions ― prêts à passer à l’action si les choses dégénéraient. Au moindre geste de trop Jae Hyun se ferait salement passer à tabac, et ce serait de sa faute.

En prenant conscience de ce fait, elle avait arraché son bras de l’emprise du plus jeune, s’était parée d’un visage glacé de mépris. « Qui crois-tu être pour te permettre de nous interrompre de la sorte? Dégage, tu n’as pas ta place ici. Un sourire cruel s’était substitué à son absence d’expressions un peu plus tard, et alors qu’il lui cherchait des excuses, se persuadait qu’elle divaguait, elle avait craché sur leur relation. Ne me dis pas que tu as cru… que j’étais sincère? Il aurait fallu que je sois folle pour abandonner tout ce luxe pour toi. Non bien sûr, il n’avait rien à lui offrir, rien à lui promettre si ce n’étaient des mots. Et les mots ne payaient pas de robes Chanel et de Louboutin affriolants. Il était resté scié en la découvrant si futile, elle s’était contentée d’éclater de rire. Avait affirmé que tout n’avait été que comédie, que Seo et elle formaient réellement un couple bien assorti. Qu’ils s’étaient joués de lui et qu’il n’avait pas marché, non ― il avait carrément couru. Elle l’avait pris de haut, s’était moquée avec un dédain acéré de ce qu’ils avaient vécu, elle avait piétiné leur histoire, fait saigné son propre cœur. Parce qu’il devait partir. Et sans doute n’avait-elle jamais rien vécu de pire que cet instant : cet instant fatidique ou la dévotion avait déserté le regard de Jay, ou la lueur qui faisait briller ses prunelles s’étaient éteinte. Son souffle difficile alors qu’il s’obligeait à se maîtriser, et cette seconde… cette seconde précise à laquelle il avait renoncé à elle.

CARACTÈRE
ARRIVISTE & CALCULATRICE. Jin Ah éprouve une peur panique à l’idée de se retrouver démunie, sans le sou. La pauvreté est un cauchemar qu’elle ne revivrait pour rien au monde… parce que oui, pauvre, elle l’a été ― et même à l’extrême. Elle a grandi pratiquement sans père, aux côtés d’une mère apathique portée sur la boisson, et soumise aux caprices d’un jeune frère auquel la matrone passait tout. Pourquoi travaillerait-il, puisque Jin Ah le faisait déjà? Il était le maknae et elle l’aînée, n’était-ce pas justice? Il pouvait dépenser autant qu’il le voulait l’argent qu’ils n’avaient pas, il avait bien droit à un minimum de bonheur, ce pauvre garçon… et qu’il lève la main sur elle sous le coup de la colère était normal, il subissait tant de pression. D’insupportable gamin gâté, il était devenu un véritable tyran. Fêtard, aussi alcoolique que leur mère, mais surtout violent et exigeant, macho et insultant. Jin Ah s’est alors consacrée à ses cours avec acharnement, désireuse de se construire un bel avenir. Alors quand un riche héritier est entré dans sa vie, c'est sans hésiter un instant qu'elle a choisi de tout piétiner pour le suivre, reniant frère, mère et taudis sans en éprouver une once de remords. Depuis elle n’a cessé de faire des concessions de peur de goûter de nouveau à la misère, au risque de ce perdre elle-même dans le pénible jeu de rôle qu'est sa vie. C'était il ya déjà sept ans. SÉDUCTRICE. Une arme. Elle en use par automatisme parfois, mais bien souvent à des fins bien précises, par exemple pour cimenter un quelconque projet monté par son fiancé. MYSTÉRIEUSE. Elle se dévoile peu mais sait attirer les regards et elle en joue. C'est une question de charisme, qualité primordiale pour qui évolue sous les feux des projecteurs. Elle a sans conteste quelque chose de captivant. MIGRAINEUSE. Jin Ah vit sur un fond de mal de crâne persistant et enfourne les médicaments comme des bonbons. En fait c’est même pire : elle use de drogues douces, espérant que les effets diluent le malaise permanent qui la talonne. COMÉDIENNE. Sa vie entière est un tissu de mensonges. Son passé « officiel », son « couple », son bonheur factice… une façade parfaite masquant un être brisé. Si elle est enviée, c'est à tort. OBSTINÉE. Bien qu’elle semble étrangement malléable lorsque sous l’emprise de son fiancé, dont la poigne de fer a quelque peu altéré son caractère, Jin Ah est en fait une sacrée forte-tête. Lorsqu’elle a une idée à l'esprit elle ne l’a pas ailleurs, et tant pis pour ceux qui tentent de la convaincre qu’elle est en tort. quant à l'imposer, elle le fait de multiples façons : tantôt cajoleuse et persuasive, tantôt brusque et inflexible. SOCIABLE. Méfiante de nature, mais pas timide pour autant, elle s'avère fort sociable et à de l'entregent - en tant que "femme de.." elle se doit de savoir établir et conserver des contacts utiles. LÂCHE & MENTEUSE. C'est le cas de le dire. Elle court après le bonheur, mais de la mauvaise façon. Et quand elle a la chance de le croiser... elle le fuit, choisissant d'enlacer son malheur à bras le corps de peur de devoir renoncer aux paillettes trompeuses qui semblent consteller son quotidien. Elle passe son temps à mentir en réalité, autant aux autres qu'à elle-même. PESSIMISTE. négativiste et blasée, elle part de l'idée que les choses peuvent toujours empirer et rarement s'améliorer. Que sans argent on n'est rien, que sa seule valeur est celle que lui confère son statut actuel : à croire que le fait d'être éclaboussée par la renommée de son fiancé est son seul moyen d'être "quelqu'un". Autrefois bosseuse et dynamique, intrépide et indépendante, elle s'est plongée dans une apathie qui la répugne, puisqu'elle lui rappelle sa mère. Et pourtant... difficile de s'extirper de cette attitude dépendante dans laquelle elle baigne depuis 4 ans. Demander l'autorisation pour chaque action à entreprendre, sentir les doigts de Seo Chan lui pincer discrètement mais sans douceur la hanche à la moindre "erreur" en société - ce sont autant d'habitudes qui ponctuent désormais son quotidien. S'ATTACHE DIFFICILEMENT. Puisque ses relations doivent être validées pour qu'elle puisse envisager de les approfondir. Presque constamment surveillée, elle préfère bien souvent opter pour la solution de facilité : se contenter de relations creuses et peu profondes pour que ses choix d'amitiés ne soient pas passés au crible. ENTIÈRE. Une fois les liens tissés, elle s'avère dévouée à les entretenir. C'est une adepte des activités entre filles, aussi ne se lasse-t-elle jamais de claquer, en bonne compagnie, l'argent de son homme pour des futilités. Elle est aussi à l'écoute et compatissante, mais pour ce qui est du rôle de conseillère... compte tenu de l'échec qu'est sa vie, on repassera. IDÉALISTE. Oui, malgré tout. Elle se fait une idée bien définie de ce que devraient être les normes de justices et les prend très à cœur... lorsqu'il est question des autres. Passive dans son propre cas, mais très concernée par les injustices qui frappent les autres, elle est de ceux qui aident quand ils le peuvent, se joignent à des œuvres caritatives et se dévouent bénévolement - bien que, du fait de sa situation sociale, cela passe généralement pour un moyen de dorer son blason aux yeux du public. Pourtant elle n'est que sensible. Et pour cause : la misère, elle l'a vécue. La faim qui dévore les entrailles, le gouffre du désespoir qui ne cesse de se creuser, les espoirs déçus, la pitié mêlée de mépris de ceux qui n'ont jamais subi tout ça... elle les a connus. Elle a également une dent contre les macho et la violence conjugale la répugne. Due à son vécu, une fois de plus. ANOREXIQUE. Ou soumise à un régime très strict, mais cela revient au même en fin de compte. INFIDÈLE. Un vent de rébellion menace de souffler sa docilité, ces dernières années. L'oiseau bleu oserait-il tenter de briser ses chaînes? Des relations extra-"conjugales" menées dans le plus grand secret et intensifiée par le goût du risque, frisson de plaisir dans une vie monotone.



si je te dis " amour " ... à quoi tu penses ? inaccessible utopie. Interdit, douleur... bonheur. L'opinion de Jin Ah à ce sujet est mitigée. Il ya l'amour de l'argent, qui régit principalement sa vie et l'enchaîne à un homme qui la traite comme un objet. Un amour cruel qu'elle paie cher, mais auquel elle se raccroche désespérément. Vient ensuite l'Amour avec un grand A, celui qu'elle a apprécié connaître, qui l'a même profondément marquée... mais pour lequel elle n'a pas eu le courage de se battre. Elle se complet à ce sujet dans un rôle de victime et ne fait rien pour en sortir. Et puis, en dernier, l'amour familial... qui ne signifie rien pour elle. Un père inexistant, une mère indifférente et un frère violent - telle est son image de la famille. Petite, elle s'imaginait mère et se jurait de tout donner à ses enfants, qu'il s'agisse de confort ou de sentiment. Ce n'est qu'un rêve de plus parmi ceux que Seo Chan a réduits à néant, l'en dégoutant suffisamment pour qu'elle ne s'avise plus d'évoquer le sujet.◗ le coup-de-foudre, tu l'as déjà vécu ? qu'en penses-tu ? Une fois. Le coup-de-foudre l'a conduite à sa place d'aujourd'hui : entre les bras d'un prince devenu crapaud. Elle sait désormais qu'il ne s'agit pas de cette indescriptible lien que l'on se découvre avec un parfait inconnu, mais une question de désir basé sur une première opinion souvent fausse. Les apparences sont trompeuses, or elles sont bien les seules à régir les coups-de-foudre. Et l'attraction première finit par s'évanouir un jour ou l'autre. Poudre au yeux que toutes ces histoires... ce qui est réelle, c'est une relation bâtie au fil du temps et des moments partagés.◗ comment te comportes-tu avec tes conquêtes ? Ceux qu'elle fréquente connaissent savent parfaitement qu'elle ne peut rien leur offrir de concret, d'officiel. Elle est une "personnalité publique", ouvertement fiancée à un homme influent. Bien souvent, c'est d'ailleurs ce qui motive ses amants de passage : l'interdit et la satisfaction de posséder ce charmant visage qu'ils n'avaient, jusque-là, vu que placardé sur des panneaux publicitaires. Comment elle se comporte? Comme un miroir. S'ils lui témoignent du respect, elle le leur renvoie. S'ils la désirent avec mépris, elle est plus portée à se prêter au jeu de séduction mutuelle pour ensuite se défiler. Une chose est sûre, c'est qu'elle a du sexe une vision déformée qui l'oblige à voir autrement ceux qu'elle a connus intimement : à quelques exceptions près, elle est incapable de s'attacher à eux, qu'elle se soit perdue une fois ou dix entre leurs bras.◗ qu'est-ce que tu recherches en particulier chez quelqu'un ? elle ne recherche rien. Jin Ah garde une vague foi en l'espèce humaine, mais aucunement en l'amour. De toute façon, elle est déjà enchaînée et n'a donc plus grand chose à attendre, si ce n'est le mariage qui signera son enfer éternel... Ou la rupture, mais elle ne saurait être à l'origine d'une telle décision.◗ es-tu déjà tombé amoureux ? Un premier amour factice : Seo Chan au tout début de leur relation. Et un second... qu'elle tenterait à considérer comme "le bon". Lee Jae Hyun, cible d'une farce cruelle à laquelle elle s'est finalement profondément attachée. Mais qu'importe. C'est du passé. Ils ne partagent plus rien de tangible à présent, et le lien ténu qui persiste est à sens unique : Jin Ah le surveille de loin, s'efforce quand elle le peut d'intervenir en sa faveur pour lui facilité la vie, et c'est tout. est-ce que ton cœur à déjà été brisé par quelqu'un ? Son seul et unique coup de foudre l'a littéralement brisée. Aujourd'hui encore, il s'acharne à l'anéantir. Seo Chan. Au départ, il la croyait riche et s'adressait donc à elle comme à une égale. Puis la vérité à éclaboussé leur couple et les choses n'ont plus jamais été les mêmes. Leur relation est désormais comparable à une haine passionnée : ils donnent le change en public, tandis que le privé est une piètre mascarade.



behind the computer ~
votre pseudo : heresy, dirais-je, mais à en croire le weirdo excité qui m'a accueillie ce serait queq'chose comme... lapoilue? ✝ âge & pays : 20 ans & le canada est ma terre d'adoption, tralala. ✝ nombre de mots/lignes : je fais difficilement moins de 500 mots mais j'en suis capable. quant au maximum.... hm, disons que je suis une bavarde et qu'il vaut mieux ne pas trop me stimuler, haha. ✝ fréquence de connexion : si j'accroche (et c'est bien parti pour) vous me verrez touuuut l'temps. ✝ où/comment avez-vous trouvé le forum : je l'ai vu parmi les demandes de parto d'uh, vite fait, et puis jaehyun m'a fait son caca nerveux pour qu'on s'inscrive, alors contrainte et forcée, je me suis laissée (en)trainer *hairflip*... m'naaaaan, joke. aucune raison de me faire prier, en réalité, parce que (lasuiteàlaquestionsuivante) ✝ ton avis sur celui-ci : il est trop beaaaauu. sérieux, il a de la gueule, de quoi capter l'attention dès le premier coup d’œil (je dis ça de mémoire parce que ça doit faire trois bonnes heures que mon ordinosaure refuse d'afficher la bann) et puis le contexte est sympa, il laisse tout plein de possibilités intéressantes. ✝ personnage provenant de scénario ? : nope. ✝ code du règlement : miamé par ena. ✝ mot de fin ? : texte.


Code:
aidez-nous pour le bottin des avatars, s'il vous plait ! ♥
[b]GO ARA[/b], SIL-YEON ▬ heo jin ah.
Revenir en haut Aller en bas
yeon-in ∞ i hope, soulmate.
avatar

Shin Hae Hyun
yeon-in ∞ i hope, soulmate.

Messages postés : 17
Sur LAFS depuis le : 05/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: NANA Ϟ lost in translation   Jeu 6 Déc - 1:32

geeeeenre on se retrouve tous !



" KRR KRR BANG BANG
C'EST LE SON DE TA
CULOTTE QUI CRAQUE ! ."

Revenir en haut Aller en bas
sil-yeon ∞ got too much pain.
avatar

Heo Jin Ah
sil-yeon ∞ got too much pain.

Messages postés : 36
Sur LAFS depuis le : 05/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: NANA Ϟ lost in translation   Jeu 6 Déc - 1:46

OH NON. NOOOOON PAS TOI !
(ahwè? xd y'a qui d'autre sinon? /flemmed'allervoir/ et puis, blague à part, ♥ sur toi hihi)


edit; omagad ton avataaar change ça tisuite, t'as pas l'droit d'être irrésistible .__.
Revenir en haut Aller en bas
admin ∞ sweet & fabulous.
avatar

Yun Kee Naan
admin ∞ sweet & fabulous.

Messages postés : 227
Sur LAFS depuis le : 23/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: NANA Ϟ lost in translation   Jeu 6 Déc - 7:56

omg. ton avatar est trop qfqehfjqerhqeuuge. et puis ara. bon choix ♥ Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche ♥ n'hésite pas à nous mpotter si tu as un problème ~ je te valide ton code (a)



Revenir en haut Aller en bas
honja ∞ better live than love.
avatar

Lee Jae Hyun
honja ∞ better live than love.

Messages postés : 70
Sur LAFS depuis le : 05/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: NANA Ϟ lost in translation   Jeu 6 Déc - 14:37

(jesais,pasvalidé,maisfallaitquejepasseparlà)

NANAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! :bonhommerougesurexcité: (ouais, bon la surprise c'est du fake *sbaff*) tellement happy qu'on se fasse ce ship ici, ça va être folklo in rp, ma dulcinée d'amûr au chocolat au lait sans sucre avec beaucoup de lait! (apporte moi une bière, en passant *macho on --->*) ♥
donc ouais, fighting pour ta fiche (et moi en même temps mdr) hâte qu'on soit validés pour faire des baybays! *-*
Revenir en haut Aller en bas
sil-yeon ∞ got too much pain.
avatar

Heo Jin Ah
sil-yeon ∞ got too much pain.

Messages postés : 36
Sur LAFS depuis le : 05/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: NANA Ϟ lost in translation   Jeu 6 Déc - 15:24

keenaan iiiih c'te gueule d'ange de zelooo ayè je gagatise *-* /lui tire les joues dans tous les sens/ dakodak cap'tain, si problème il y a je m'en remettrai au staff. ci-mer pour l'acceuil et la dose de couraaage \o/

jaehyun jaejaeeeee de mon ♥️ (rose tavu. hihi, tu m'as mis un coeur sans te faire prier juste après ton passage macho; TRÈS viril ! *aimeça* d'ailleurs, retourne lire ton guide du gentleman, tes vieux réflexes d'homme de cro-magnon continuent de te coller à la peau èé). of course que tu te devais de passer par là et de manifester ton amour pour moi, porque tú eres mi hombre et que du coup je peux aussi étaler le mien à la vue du monde et t'assaillir de déclaration débordantes de guimauvitude (arf, j'me fais du mal toute seule hahaha). pas de surprise non, c'est encore mieux que ça, je te suis jusqu'au bout du moooonde (et pas juste parce que tu as sexyjunie en ava, quoi qu'il ait vachement contribué à me faire céder facile *p*). brwef, je t'aime, j'profite pour te le dire ici vu qu'en rp ça va chier des bubulles, mais c'est ça qu'est bon \o/ fighting à toi aussi pour ta fiche, vends-moi du rêve as usual ! azi, on se serrera les coudes pour ne pas trop trainer à cette étape, j'ai hâte qu'on s'fasse du mal kekeke (allez je m'arrête là, ma prof recommence à faire des allers-retours derrière moi genre elle me soupçonne de ne pas être en train de bosser sérieusement, quelle idée) (et pfuit j'te fais toujours des pavés, machin, et toi tu m'tapes quoi, 4 lignes, en mode radine nahdine /tabasse/ mais ton mot était mignon huhu).
Revenir en haut Aller en bas
admin ∞ sweet & fabulous.
avatar

Baek Jude
admin ∞ sweet & fabulous.

Messages postés : 46
Sur LAFS depuis le : 05/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: NANA Ϟ lost in translation   Ven 7 Déc - 19:31

tu es validé(e) !
✝ let's go to the next step

Ça y est, tu as réussi ! La flèche de Cupidon a enfin touché ton cœur. Tu es validé(e). Bienvenue sur LAFS, petit chou. ♥ Tu as enfin pu acquérir ta chère couleur, ton rang, bref, tu fais partie du petit groupe que tu as choisi lors de ton inscription. Heureux ? Nous le sommes aussi de te compter parmi nous. Comme tu le sais certainement, ton travail ici n'est pas terminé. Bien au contraire.

Il va falloir que tu demandes un logement, puisque tout bon habitant de Séoul ne dort pas dans la rue. A moins que tu ne sois sans abris, et alors, nous t'offrirons un joli carton pour te rendre la vie meilleure. Bref, il te faut un toit sous lequel vivre. Il va également falloir que tu ailles créer ton journal dans la partie appropriée. Celui-ci est obligatoire et doit être tenu à jour pour que l'on puisse suivre l'évolution de ton personnage.

Évidemment, nous sommes sur un forum rpg, donc, afin d'apporter du réalisme à tout ça, nous vous redirigeons dans cette catégorie, afin de créer votre fiche de liens, et donc, commencer à demander des relations, ou en recevoir. Tu pourras aussi faire une demande de multimédias, afin d'acquérir un téléphone et une adresse mail. Le contact, c'est plutôt important. Non ? Veilles à suivre les formulaires présents, bien sûr.

Si tu n'as personne avec qui rp, alors tu te rendras certainement ici. Tu pourras y faire une demande, ou répondre à quelqu'un en quête désespérée de l'amour éternel. Enfin, d'un sujet, quoi. Tu peux y préciser ce que tu veux, l'important sera que tu trouves chaussure à ton pied et que tu commences donc à t'amuser.

Et voilà, c'est tout. Pour le reste, tu es libre comme l'air, Cendrillon. Libre à toi d'aller où tu veux sur le forum. ♥ N'oublie pas que tu peux venir faire un petit coucou sur le flood si jamais tu as envie de te détendre. Des jeux t'y attendront également. Si jamais tu as un quelconque problème, alors viens poser ta question ici, mais n'oublie pas de vérifier que celle-ci n'est pas déjà dans la F.A.Q du forum. Bon te souhaitons, encore une fois, un très bon jeu sur LAFS. ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: NANA Ϟ lost in translation   

Revenir en haut Aller en bas
 

NANA Ϟ lost in translation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✝ LOVE AT FIRST SIGHT :: ⸗ administration générale du forum. :: passport, please ! ⸗ les formalités. :: bienvenue à séoul. :: sil-yeon.-